Portrait Guillaume Frerejean Taittinger – mbc 2010

Guillaume Frerejean Taittinger – MBC 2010

guillaume.ft@frerejeanfreres.com

taittinger

Diplômé d’une double maîtrise en droit des affaires et en sciences politiques à Paris II Assas, il est aussi titulaire d’un DESS en management public à l’ISMAPP et d’un Master en Gestion de Patrimoine à l’ESCP-EAP. Après une expérience réussie pendant 5 ans dans le secteur de la banque-assurance, où il a occupé des fonctions juridiques et commerciales à fortes responsabilités, il s’est tourné vers l’entreprenariat et a lancé en 2005, avec ses frères, sa propre marque de champagne FREREJEAN FRERES. Fort de ce succès, il développe depuis, en France et à l’international, un portefeuille de marques de spiritueux, dont deux cognacs, CHARLES HUVET, Maison fondée en 1835 et COUTANSEAUX AÎNÉ, Maison fondée en 1767 à Saintes, ainsi que la vodka GOLOVKINE produite en Charentes, le whisky OLD SPORT en Écosse et le gin FISHERS en Angleterre.

Petit neveu de Pierre-Christian Taittinger et militant à l’UMP puis chez Les Républicains depuis plus de 10 ans à Paris, il est aussi élu dans le 16ème arrondissement depuis 2014 en tant que conseiller municipal délégué à la Sécurité et à la Prévention de la délinquance. Très impliqué dans la vie locale de sa circonscription, il est enfin conseiller national élu chez Les Républicains depuis 2008.

Guillaume Frerejean Taittinger est marié et père de deux jeunes enfants.

Quel a été votre parcours jusqu’ici ?

Je suis issu d’une famille d’entrepreneurs où l’on m’a transmis dès le plus jeune âge de solides valeurs familiales, morales ainsi que le sens des responsabilités. J’ai toujours considéré qu’avant d’avoir des droits, nous avions surtout des devoirs. C’est très naturellement donc qu’avec le soutien de ma femme depuis plus de 10 ans, j’ai voulu poursuivre cet engagement familial aussi bien dans le domaine économique avec la création d’une entreprise familiale aux côtés de mes frères que dans la sphère publique et associative avec un engagement politique local fort aux services des autres.

Développer une entreprise aujourd’hui en France quelque soit sa taille est tout sauf une sinécure. Ce sont des défis permanents en raison de la complexité administrative et de la de l’absence de compétitivité économique structurelle propre à notre pays. Heureusement que dans le domaine d’activité des vins et spiritueux, la France garde une longueur d’avance reconnue mondialement en terme de prestige et de qualité de ses produits…

Quelles sont vos perspectives et ambitions pour l’avenir ?

Je suis convaincu, en mon fort intérieur, que nous vivons actuellement une période historique pleine de mutations économiques et de changements structurels en France.

Je souhaite avant tout renforcer mon engagement entrepreneurial avec l’ouverture de nouveaux marchés à l’international qui sont aujourd’hui nos principaux relais de croissance. L’ASEAN est notre principal défi en matière de croissance externe (nous serons présents notamment au salon Vinexpo de Hong-Kong fin mai 2016). Il s’agit pour nous, jeune entreprise en pleine croissance, d’une étape clé dans notre développement. L’objectif étant pour moi de créer à moyen terme un vrai groupe reconnu dans le domaine des vins et spiritueux.

Parallèlement à cela, j’espère pouvoir mettre à profit progressivement mon expérience entrepreneuriale au service de mon engagement public et si je peux m’investir plus dans le domaine politique, je le ferai évidemment avec force et conviction.

La vie est avant tout pour moi un équilibre subtil. La famille est au centre de mes préoccupations, bien sûr, mais l’engagement public a également une place importante dans ma vie. Il est essentiel enfin de se battre au quotidien pour défendre certaines valeurs éthiques et humaines partagées également par beaucoup de membres du Cercle MBC.